2 Établissements
Loos - Tourcoing
Téléphone : Loos
09.72.64.79.81
Téléphone : Tourcoing
09.72.64.79.85

Grande Synthe, pour une ville 100% bio…!

Dans une ville en transition comme Grande-Synthe, tout est possible ! Manger des légumes de qualité, locaux et bon marché tout en développant l’économie locale et l’autonomie alimentaire.

Voilà tout l’enjeu du projet de Monsieur le Maire Damien Carême de Grande-Synthe. Il veut une ville nourricière et qui prend une nouvelle dimension en permettant aux habitants d’avoir accès au meilleur dans l’assiette.
Vivre mieux en bonne santé sans se ruiner, c’est le choix qui est fait pour les habitants de cette belle ville.

Yves le jardinier nous dit : « en mars c’est le pied qui avance vers le printemps ». Il nous dit  « il faut nettoyer, rempoter les plantes qui sont trop serrées ». « On plante les vinasses, arbustes, et les grimpants mais toujours les protéger car les gelées peuvent encore venir ». Sur Grande-Synthe, il y a déjà 3 maraîchers qui se sont installés qui  ne font que du bio et Monsieur le Maire fait un appel à candidatures.

Ce qui nous a épaté, c’est que beaucoup de services sont gratuits, comme le bus qui est totalement gratuit pour les habitants. Les bâtiments de location, (les loyers pour le locataire sont peu chers ). 170 € de chauffage pour l’année alors que nous sur Loos les locataires paient 80€ par mois pour un logement d’une chambre. Tout est fait pour que les habitants de cette ville soient heureux de vivre, même pas trop riche.

Visite du vendredi 29 mars 2019

Arrivés sur place dans le centre de loisir du Puythouck, nous avons été très bien reçus par toute l’équipe de restauration et membres du bureau.
Au Menu
Entrée – Avocat et betterave.
Repas – dinde, carottes et petites pommes de terre sauté – poissons aux choix.
Dessert – poire au chocolat – tarte au pomme – flan…

Nous avons mangé bio à la cantine de ce centre. Un repas succulent, avec beaucoup de légumes, tout cuisiné par leurs mains. Les dames de cuisine, nous précisent, quand nous les avons interrogé, « les enfants ont la même chose tout est bio et local ». 

Puis nous avons pris la route, vers la ville, pour la visiter. Nous étions attendus par la collègue  de Monsieur Lipovac qui lui était retenu par ses fonctions, mais n’a pas hésité de quitter ses obligations pour nous souhaiter la bienvenue.

La visite a commencé par Troc et Co la maison des échanges. Une association qui est soutenue par le prêt du local par la ville.
« Troc et co » Place l’Abbé Pierre, c’est un lieu d’échange de convivialité où les habitants du littoral peuvent prêter, troquer, pour se rendre des services.

C’est ouvert à toutes les familles, petites et grandes. Elle améliore le pouvoir d’achat, par le prêt des outils qui y sont déposés.
Elle tisse du lien, elle apprend, partage. Son principe, offrir, échanger et recevoir plutôt que de vendre ou acheter.

L’adhésion est gratuite, 118 adhérents en font partis, à leur adhésion, les membres disposent de point appelé « Sentinas », ils gagnent des sentinas lorsqu’ils ont rendu un service comme du jardinage, peinture, etc…  ils en perdent lorsqu’ils demandent un service.
Cette structure génère deux emplois. Ils sont financés par la maison communale. Ils ont mis en place un système de prêts d’objets entre les habitants du littoral. Il suffit de déposer un objet (jouet, livres, plantes, etc..) qui sera mis à la disposition d’autres adhérents.
Il y a un frigo solidaire ou les habitants déposent leurs dons, un atelier cuisine, un espace VIP, et un lieu pour déposer les objets à prêter, pour les objets de grande valeur une armoire fermée à clé est utilisable.
Des artistes peuvent aussi venir exposer leur œuvres et s’exprimer.
Pour plus d’infos visitez leur site : http://maisondesechanges-grande-synthe.fr/ 

Un bel échange avec la responsable des lieux qui nous a expliqué de long en large, de façon passionnée, fièrement la façon de faire de l’association, avec un accent du sud bien prononcé qui donne du soleil dans cette petite salle ! Très sympa.
Après avoir échangé avec « Troc et co », nous sommes partis voir le stade de Grande-Synthe.
Cette structure est une démonstration de l’efficacité de l’énergie renouvelable, en effet son énergie est propre comme 80 % de la commune, leur objectif est d’arriver à 90 %.

Hélène nous explique comment la ville fait de l’économie d’énergie en prenant des éclairages de ce terrain de foot avec des LED mais nous dit aussi que tout l’éclairage de la ville, est de même.
Un peu plus tard nous voilà au jardin partagé « La Forêt qui se mange » ou se pratique un maraîchage bio à 100 %. Il existe depuis deux ans.
Les
habitants peuvent y venir pour apprendre à cultiver leurs légumes. 
Dès notre arrivée un étonnement général de tout notre groupe, 5000 M2 de jardin « aussi grand que notre terrain », nous dit Aurore. Nous avons eu de la chance, une personne était là pour faire son jardin. Il nous a consacré de son temps pour nous expliquer ce qu’il faisait comme culture.
Très chouette moment. Nous avons même échangé nos adresses pour le contacter et demander conseils.
Tellement bien que le groupe ne voulait plus partir.       

Pour finir nous avons terminé notre visite par l’université populaire « L’atelier » Site de démonstration du compost. C’est aussi un lieu ou les habitants peuvent rencontrer des écrivains publics bénévoles, mais c’est surtout une banque de graines. Ils ont aussi pour objectif de diffuser les infos sur la ville de Grande-Synthe sans passer par internet ou les médias classiques.
Nous sommes rentrés avec dans la tête pleines de bonnes idées à divulguer à nos collègues mais aussi à la ville qui pourrait avec les travaux de l’ANRU sur le quartier des Oliveaux et nous écouter.  

Voici leur page fb : https://www.facebook.com/La-For%C3%AAt-qui-se-mange-326013157779614/ 

Pour plus d’infos allez sur la page Facebook de la ville de Grande-Synthe.

Ville de Grande-Synthe
Voila un petit résumé de notre visite qui fût fort agréable et instructif, à bientôt.

Avec l’aide de Frédéric H.de Tourcoing  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *