2 Établissements
Loos - Tourcoing
Téléphone : Loos
09.72.64.79.81
Téléphone : Tourcoing
09.72.64.79.85

Visite du Familistère de Guise

Nous avons passé une excellente et une bonne journée, bien organisée, toujours de bon choix.Cette visite était tout particulièrement faite pour nous, les salariés de la Fabrique de l’Emploi. Car nous sommes aussi précurseurs d’un très beau projet.

En effet Jean-Baptiste Andrée Godin né en 1817, décédé en 1883, a quitté l’école à 11 ans pour travailler en usine. Il fut ouvrier et fini par créer son propre projet. Cet épisode de sa vie l’a marqué profondément. C’est pour cela qu’il fonda sa propre société de poêle en fonte et fut multimillionnaire.

En 1859 Godin prit sa fortune pour créer des bâtiments pour ses ouvriers : des logements identiques pour tout le monde. Tout est calculé jusqu’aux fenêtres pour que chaque foyer ait la même lumière (2000 ouvriers pouvaient vivre et travailler ensemble), des écoles jus-qu’ à 16 ans, une crèche pour embaucher des femmes.

Pour lui, un ouvrier cultivé devient meilleur dans sa profession. Il prévoyait l’avenir avec les générations suivantes, un théâtre pour que les enfants puissent faire leur fête d’école. Mais aussi pour ses discours pour fidéliser son personnel. Une piscine pour se délasser après le travail. Mais elle a était fabriquée de façon à ce que les enfants soient en sécurité avec un font de bain qui pouvait remonter à la hauteur souhaitée. Cantine, bibliothèque, un lavoir pour une meilleure hygiène et santé, un grand hall sous une verrière magnifique. Tout était carrelé, plus de terre battue. Des toilettes à tous les étages avec salle de bain.

Pour l’époque c’était vraiment exceptionnel et ça a suscité des jalousies.

Un ouvrier était payé 120 F. Chez Godin, il était payé 150 F. C’est bien pour cela que beaucoup de personnes quittaient leur ville pour venir à Guise pour avoir un emploi, des magasins économats, et bien d’autres. Les bénéfices étaient utilisés pour financer les divers œuvres sociales, caisse de secours, caisse familiale, médecin… etc.

L’hygiène était très prise au sérieux chez Godin.

La politique de Godin était de s’occuper d’abord de l’être humain. Son objectif était d’offrir une vie tout confort que les bourgeois avaient à cette époque, aux ouvriers. Il estimait que l’ouvrier devait posséder un statut plus élevé puisque c’était lui qui travaillait et qui produisait la richesse.

L’ouvrier devenait propriétaire de l’entreprise.

Le théâtre était un grand privilège pour les ouvriers. Les enfants en profitaient pour leur spectacle de fin d’année d’école. L’aventure dura un siècle – 1859-1968.

Merci à l’ A.R.E.F.E.P pour cette jolie découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *